Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Samedi 30 novembre 2019 : Saint Gilles Croix de Vie, Vill...

Samedi 30 novembre 2019 : Saint Gilles Croix de Vie, Ville lumière avec Amnesty International

La Ville de Saint Gilles Croix de Vie s’associe de nouveau à Amnesty International dans son appel à soutenir l’abolition universelle de la peine de mort. Le rendez-vous est donné le samedi 30 novembre 2019 à 18 heures sous le kiosque Benjamin Bénéteau (quai des greniers) afin de soutenir cette action qui fera de notre cité l’une des nombreuses « Villes Lumières » à travers la planète. A cette occasion, les élus et les représentants d’Amnesty International s’exprimeront sur l’engagement de l’association et le soutien qu’elle reçoit pour combattre cette négation absolue des droits de l’homme.

Pour rappel, le 30 novembre 1786 a marqué l’histoire. En effet, à cette date, le Grand Duché de Toscane était le premier Etat à abolir la peine de mort. Quel constat aujourd’hui ? En dépit de la progression du nombre de pays abolitionnistes, le constat est alarmant. En 2015, sont recensés plus de 1 630 exécutions dans 25 pays. Ce chiffre est le plus important depuis 1989. Amnesty International se bat pour que les pays qui utilisent encore la peine de mort adoptent des moratoires et cessent toute exécution mais aussi pour que ceux qui ont déjà pris des moratoires modifient définitivement leur législation pour abolir la peine de mort. Aussi, Amnesty International lutte pour que toutes les peines capitales soient commuées en peines d'emprisonnement.

L’article 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme stipule que « tout individu à droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de la personne », c’est pour cela qu’aujourd’hui des actions telles que celle du 30 novembre prochain prennent place partout dans le monde, pour protéger le droit à la vie.

La soirée se prolonge à Cinémarine

Rendez-vous ensuite, samedi 30 novembre, à 19 heures à Cinémarine pour la projection de "Pour Sama" (documentaire).

Waad al-Kateab est une jeune femme syrienne qui vit à Alep lorsque la guerre éclate en 2011. Sous les bombardements, la vie continue. Elle filme au quotidien les pertes, les espoirs et la solidarité du peuple d’Alep. Waad et son mari médecin sont déchirés entre partir et protéger leur fille Sama ou résister pour la liberté de leur pays.

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page