Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Saint Gilles Croix de Vie et la lutte contre les Goélands...

Saint Gilles Croix de Vie et la lutte contre les Goélands argentés

Les uns s’en amusent, les autres s’en inquiètent, mais dans tous les cas les goélands ne laissent personne indifférent. Alertés par la population nous avons décidé d’agir, mais pas n’importe comment. Choix poussé du prestataire, concertation avec la LPO (Ligue Pour la Protection des Oiseaux), suivi actif de nos services, il est hors de question de stériliser les œufs de cet emblème du littoral sans se poser les bonnes questions, en commençant pas la plus importante : pourquoi pose-t-il problème ?

Vivons-nous une invasion "hitchcockienne", avec des goélands dans le rôle principal ?

Les goélands colonisent les villes petit à petit depuis une grosse vingtaine d’années, nous ne vivons donc pas une « invasion » à proprement parler. Mais pourquoi ces oiseaux sauvages se sont-ils subitement déplacés vers les villes ? La réponse est simple, la nourriture.

Les goélands sont omnivores et capable de se nourrir de nos restes. Imaginez ce que représente pour cet oiseau la quantité importante de déchets facilement accessibles et présents en ville. Rajoutez à cela l’installation de décharges et les personnes qui les nourrissent, et vous obtenez une nourriture facile et abondante. Les effectifs de ces espèces ont donc augmenté, à tel point qu’il est devenu plus facile pour certains oiseaux de s’adapter au milieu urbain que de trouver une place dans leur milieu naturel !

Les animaux ne sont pas devenus plus agressifs à cette occasion, ils ont juste pris l’habitude de se nourrir de l’abondante nourriture disponible sur nos trottoirs…

Combien de demandes a reçu la ville ?

Pour des raisons logistiques, la ville a souhaité lancer un recensement des nids de goélands via la population. Ce recensement s’est clôturé en février dernier pour des raisons pratiques, et a totalisé 96 demandes.

A ce chiffre il faut rajouter toutes les demandes arrivées hors délais, soit 50 nids, ce qui nous fait un total de 150 demandes pour 500 œufs au total.

En parallèle, la ville a obtenu du ministère de l’environnement une autorisation de stérilisation pour 250 œufs. Il est donc évident qu’une priorisation s’impose et que tous les nids ne peuvent pas être traités.

Comment s’est déroulée l’opération ?

A partir du 18 mai dernier, la société Profil Armor, entreprise spécialisée dans les travaux difficiles d’accès, était chargée de stériliser les œufs de goélands argentés. Une action donc très attendue par les Gillocruciens et qui s’est déroulée sans encombre.

Ne pouvant pas tout faire cette année, nous avons choisi de concentrer les interventions. Pour des raisons de sécurité des habitants, les secteurs les plus habités de la commune, et autant que possible sur les toits présentant le plus de risques d'agression par les couples défendant leurs poussins, ont été traités prioritairement.

En plus du recensement de la commune, 44 adresses supplémentaires ont été recensées par l'entreprise afin que la commune puisse informer le propriétaire. Par ailleurs, le site EDF (rue Raymondeau) a été remarqué comme un point particulier de concentration avec 20 à 30 nids. Ce site doit être traité à part, tout comme les sites de type zone industrielle plus ou moins fréquentés.

Par ailleurs, 5 nids de goélands marins ont également été repérés mais ne seront pas traités, cette espèce étant protégée et participant à la régulation des autres goélands.

Quelles sont les suites à donner à cette opération ?

La maturité sexuelle de ces oiseaux est de 4 ans, il sera donc compliqué d’observer un impact avant ce délais. De plus, il est hors de question pour nous de travailler à l’aveugle, sans suivi de notre action car l’évaluation est le seul moyen de progresser. L’année 2015 représente donc pour nous une année test. Nous avons mis en place un suivi en coopération avec le LPO de Vendée (qui a aussi donné de précieux conseil lors de la mise en place de la campagne). L’objectif est de poursuive l’action sur au moins 5 ans et de faire le bilan à ce moment-là.

Quel rôle peuvent jouer les Gillocruciens ?

Au-delà de la campagne de stérilisation, le moyen le plus efficace est de rendre le milieu urbain moins accueillant que le milieu marin.

Nous invitons donc fortement les Gillocruciens à suivre les recommandations suivantes :

  • Ne nourrissez pas les oiseaux
  • Conservez les déchets dans des sacs et des conteneurs fermés et ne les sortez que les jours de collecte
  • Maintenez vos toits et terrasses propres
  • Laissez les œufs en place, signalez les nids mais ne les détruisez pas
  • Protégez vos toits avant la nidification (filets, pics…)
Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page