Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Retards, pannes, suppressions de trains... la série noire...

Retards, pannes, suppressions de trains... la série noire continue...

Un contrôle de sécurité a souligné la détérioration de l’état de la voie sur une longueur de 20 km de part et d’autre de Machecoul, notamment les ″éclisses" qui assurent la jonction entre les rails.

Conséquence : réduction de 90 km/h à 60 km/h sur cette section entrainant un allongement du parcours de 8 minutes pour tous les trains.

Depuis des années, les élus réunis au sein de l’ASLO (Association Sud Loire Océan) dénonçaient ce risque . « L’inconséquence des gestionnaires de Réseau Ferré de France et de l’Etat n’est aujourd’hui plus à démontrer… » s’exprime le Maire de Saint Gilles Croix de Vie.

Etude après étude, tout est mis en œuvre pour repousser la décision de prendre en charge les travaux… Priorité étant donnée aux lignes à grande vitesse jugées plus rentables… Les promesses de se consacrer pleinement aux lignes Nantes/Pornic et Nantes/Saint Gilles Croix de Vie, après la mise en œuvre du TGV Nantes/Les Sables d’Olonne, se sont envolées.

Le 20 février dernier, les élus locaux (Patrick Nayl, Maire de Saint Gilles Croix de Vie, Jacques Fraisse, Maire de Saint Hilaire de Riez et Serge Rondeau, Maire de Challans), conduits par le Sénateur de la Vendée Jean-Claude Merceron également président de l’ASLO, ont tenu une conférence de presse in situ pour manifester leur colère, demander avec force la reprise des travaux pour moderniser cette ligne, exiger que soit mis fin aux transferts en car entre Challans et Saint Gilles et que la desserte soit rétablie au plus tard avant l’été prochain. Ils ont également menacé d’organiser des manifestations de grande ampleur s’ils ne sont pas entendus !

« Cette situation est inacceptable et incroyable. Près de 30 ans après la réouverture de la ligne Nantes/Saint Gilles Croix de Vie, et en dépit d’une hausse quasi continue du trafic, la survie de cette même ligne est en jeu. L’Etat et Réseau Ferré de France, indifférents au service public, ont amorcé ce retour en arrière de plus de 40 ans » ajoute le Maire de Saint Gilles Croix de Vie.

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page