Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / INFORMATION SUITE AUX INONDATIONS

INFORMATION SUITE AUX INONDATIONS

Des pluies torrentielles et de violents orages se sont abattus sur Saint Gilles Croix de Vie le jeudi 11 octobre et dans la nuit du 13 au 14 octobre. Ces «événements climatiques exceptionnels» ont entraîné des dégâts importants.

Les services techniques de la Ville sont en effet intervenus à deux niveaux :

  • Intervention au niveau de la voirie : nettoyage des rues, curage des fossés (chemin de Bellevue), nettoyage des bassins d’orage, ramassage des déchets, sécurisation de certaines rues avec la mise en place d’une signalisation adéquate dans les quartiers inondés (tunnel de la Drie, voie semi-rapide, rue des paludiers, Av du Jaunay, Bd Pompidou, Av de la Plage, rue des Menuisiers, Terre Fort…). Les agents ont procédé à la vérification des bouches avaloirs sur l’ensemble de la commune. Les agents sont également intervenus manuellement en vérification du bon écoulement des eaux de pluie dans le réseau des eaux pluviales. Les avaloirs obstrués dans les quartiers inondés (notamment par les feuilles et déchets divers) ont été aspirés à l’aide d’un hydrocureur qui a tourné durant toute la journée du lundi 15 octobre.
  • Intervention auprès des particuliers : En parallèle des moyens déployés par les pompiers, les agents municipaux sont également intervenus chez les particuliers/commerçants qui se sont signalés en apportant une aide logistique : mise en sécurité des biens, nettoyage, pompage de l’eau dans les caves, garages ou habitations inondées. Deux moto-pompes ont fonctionné pour évacuer l’eau.

INFORMATIONS SUR LE DISPOSITIF DE RECONNAISSANCE "ETAT DE CATASTROPHE NATURELLE"

Face aux sinistres occasionnés, la commune entend engager une démarche afin de faire reconnaître « l’état de catastrophe naturelle ».

Le dispositif relatif à l’état de catastrophes naturelles a été instauré par la loi du 13 juillet 1982 pour permettre l’indemnisation des dommages résultant de l’intensité anormal d’un évènement naturel .

Sont donc couverts à ce titre , les évènements naturels non assurables , tels que notamment les inondations par débordement d’un cours d’eau, par ruissellement et coulée de boues associée, par remontée de nappe phréatique, les crues torrentielles, les phénomènes liées à l’action de la mer (raz-de-marée), les mouvements de terrains, les avalanches….

Ne sont pas couverts par conséquent, les dommages considérés comme assurables , tels que tempête, grêle, neige, gel, dégâts des eaux…, qui relèvent des garanties contractuelles facultatives ou obligatoires conclues entre l’assuré et son assureur.

Aussi, si vous avez été victime de dommages suite aux inondations survenues à l’occasion des importantes précipitations du 11 octobre 2012 et dans la nuit du 13 au 14 octobre dernier , nous vous invitons à entreprendre les démarches suivantes :

  • contacter votre assureur pour vérifier que vos dommages font l’objet d’une garantie au titre de vos contrats d’assurance,
  • si vos dommages résultent d’un évènement non assurable , se déclarer en mairie auprès des Services techniques (Tél : 02 51 55 79 75. Adresse : 86, quai de la République – 85800 SAINT GILLES CROIX DE VIE) dans les plus brefs délais, et au plus tard dans les 10 jours suivants le sinistre . La déclaration devra être fournie sur papier libre et préciser identité et coordonnées du sinistré, lieu précis du sinistre, circonstances précises, descriptif des principaux dégâts subis (joindre photos si possible).

La commune a déjà informé le Préfet de son intention de demander la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour ces évènements.

A l’issue du recensement des sinistrés, la collectivité constituera le dossier de demande de l’état de catastrophe naturelle qui sera transmis à la Préfecture pour instruction auprès du Ministère de l’Intérieur. La demande est ensuite soumise à l’examen de la commission interministérielle qui émettra un avis favorable ou défavorable. La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle fait ensuite l’objet d’un arrêté interministériel publié au Journal Officiel .

A compter de la publication de cet arrêté , la victime dispose d’un délai de 10 jours pour faire la déclaration de ses dommages auprès de son assureur, s’il ne l’a pas fait au moment de la survenance du sinistre.

Lien utile :

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page