Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Agenda d’Accessibilité Programmé (AdAP) et Plan de mise...

Agenda d’Accessibilité Programmé (AdAP) et Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des aménagements des Espaces publics (PAVE)

Agenda d’Accessibilité Programmé (AdAP) et Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des aménagements des Espaces publics (PAVE) : la ville de Saint Gilles Croix de Vie a lancé un ensemble de travaux de mise aux normes des bâtiments communaux et des voiries.

Mise en œuvre de l’AdAP à Saint Gilles Croix de Vie

L’AdAP a été validé lors de la séance du conseil municipal du 21 décembre 2015. Après ceux de l’année 2016, en 2017, ce sont 30 bâtiments municipaux qui ont été mis en accessibilité pour un montant de 671 299,30 € TTC. La ville avait prévu d’en réaliser 19 mais l’opportunité d’une aide importante de l’Etat a permis de réaliser l’équivalent budgétaire de 3 années de travaux. Pour l’AdAP, la ville consacrera 1,3 million d’euros jusqu’en 2022 pour ses 61 bâtiments communaux.

Les 30 sites concernés sont les suivants :

  1. Centre Technique Municipal
  2. Cimetière des Terres Franches
  3. Centre des Finances locales
  4. Centre Socio Culturel Centre de Loisirs
  5. Centre Socio Culturel Petite Gare
  6. Local Surf Casting
  7. Bâtiment Surf Chars à Voile
  8. Ecole de Voile Rochebonne
  9. Groupe scolaire Bocquier
  10. Eglise Saint Gilles
  11. Salle et bureaux H.Chauvière
  12. Salle Chanteclair
  13. Salle de la Pétanque
  14. Cimetière de Saint Gilles
  15. CLIC - 16 Salle du Marais (Danse)
  16. Salle du Marais (Billard)
  17. Ecole de voile de la Soudinière
  18. Salle du Judo
  19. Groupe scolaire les Salines
  20. Cimetière de Croix de Vie
  21. Eglise Sainte Croix
  22. Police Municipale et CCAS
  23. Office de Tourisme
  24. Mairie
  25. Maison des Ecrivains de la Mer
  26. Ecole de voile de Boisvinet
  27. Ancienne Douane
  28. Maison du Pêcheur
  29. Centre culturel de la Conserverie

La plupart des travaux de mise en accessibilité sont des aménagements tels que la mise en place de repères visuels, marquages au sol, bandes podotactiles, mains courantes, aménagement de sanitaires, contrastes des matériaux permettant une meilleur lisibilité, élargissement de portes permettant le passage d’un fauteuil roulant etc.

Aussi, une partie des agents en ayant fait la demande, a été sensibilisée aux différentes situations de handicap afin de mieux gérer l’accueil des personnes.

Mise en œuvre du PAVE à Saint Gilles Croix de Vie

Lancé lors du Conseil Municipal du 14 septembre 2016, le PAVE a fait l’objet d’un diagnostic durant l’année 2017 pour un démarrage des travaux en 2018. La programmation du plan sera affinée au fur et à mesure de sa mise en œuvre. En effet, ce plan évolue également au rythme des travaux de voirie réalisés, chaque réfection globale de voirie et trottoir respectant désormais la conformité aux normes d’accessibilité.

Montant des travaux programmés en 2018 : 57 900 € TTC

  • Plan d’eau et salle de la Soudinière : mise en conformité des places PMR : 1 000 €
  • Rue des Marais Salants (approche du collège Garcie Ferrande) : mise en conformité des traversées piétonnes, des places PMR et du revêtement de trottoir : 21 800 €
  • Avenue Maurice Perray, remblai de la Grande Plage : mise en conformité des grilles-avaloirs et des escaliers entre Rochebonne et le remblai : 13 600 €
  • Centre-ville côté Saint Gilles : mise en conformité des grilles-avaloirs : 15 200 €
  • Cimetière de Saint Gilles : mise en conformité des escaliers : 6 300 €
  • Les travaux liés au site de Boisvinet sont en attente d’une décision par rapport au platelage bois
  • Rue du Port Fidèle, les modifications seront intégrées à l’aménagement après les travaux d’effacement de réseaux
  • Pont de la Concorde et passerelle André Bénéteau : les travaux seront intégrés dans l’aménagement à venir.

LEXIQUE

Qu’est-ce que l’accessibilité ?

L’accessibilité est une obligation légale qui permet à toute personne de pouvoir accéder à un lieu, une prestation, un équipement, sans discrimination.

Un bâtiment est considéré comme accessible s’il permet « dans des conditions normales de fonctionnement, à des personnes handicapées, avec la plus grande autonomie possible, de circuler, d'accéder aux locaux et équipements, d'utiliser les équipements, de se repérer, de communiquer et de bénéficier des prestations en vue desquelles cet établissement ou cette installation a été conçu. Les conditions d'accès des personnes handicapées doivent être les mêmes que celles des personnes valides ou, à défaut, présenter une qualité d'usage équivalente ».

L’Agenda d’Accessibilité Programmé

L’Agenda d’Accessibilité Programmée (AdAP) est obligatoire pour tous les propriétaires ou exploitants d’établissements recevant du public (ERP) qui ne respectent pas leurs obligations d’accessibilité au 31 décembre 2014. Il permet à tout gestionnaire ou propriétaire d'établissement recevant du public (ERP) de poursuivre ou de réaliser l'accessibilité de son établissement après le 1er janvier 2015. Il est le seul moyen pour être en accord avec la loi pour ceux qui ne satisfont pas aux obligations de la loi, depuis cette date.

Il apporte un cadre juridique sécurisé, mais s’accompagne d’un calendrier précis et d’un engagement financier. En effet, un AdAP correspond à un engagement à réaliser des travaux et/ou des aménagements dans un délai déterminé (jusqu'à 3 ans, sauf cas très particuliers), de les financer et de respecter les règles d'accessibilité.

L’Accessibilité de la Voirie et des Espaces Publics (PAVE)

L’objectif du PAVE : rendre accessible aux personnes handicapées et à mobilité réduite l’ensemble des circulations piétonnes et des aires de stationnement.

Dans le cadre du PAVE, la Ville a agi pour permettre l’accès aux circulations piétonnes et aires de stationnement de la commune. Le plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces public PAVE est le deuxième acte de la loi sur le handicap de 2005 que les collectivités territoriales doivent mettre en œuvre. C’est aux communes qu’incombe cette tâche, sauf si elles ont transféré cette compétence à un établissement public de coopération intercommunale (EPCI).

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page